Ma petite entreprise connait la crise

Alors qu’il y a encore quelques semaines, le marché de quota d’émissions de CO2 semblait résister à la crise en affichant des volumes d’échanges reccord, l’iinstallation de la mauvaise conjoncture pourrait causer bien des torts à l’économie de l’environnement. Alors que l’Europe semble sur le point d’achever ses objectifs du protocole de Kyoto et se prépare pour 2020, la contestation portée par l’Italie (Berlusconi a utilisé la menace du veto) et des pays de l’Est augmente car selon eux la crise économique nécéssite de reporter ces mesures qui nuiraient à l’économie ne permettrait pas de tenir ces engagements sans de trop lourds sacrifices socio-économiques. Ils auraient cependant obtenu des concessions. Novethic revient sur le danger que la crise fait planer sur les entreprises du secteur environnemental.

Le paradoxe est d’autant plus grand que ces derniers temps, ce secteur est présenté comme dynamique et en pleien essor. En effet, leurs carnets de comande sont remplis, l’adoption de lois et de réglements leur offre des débouchés, mais elles risquent d’être pénalisées par la crise du financement et du manque de prêts pour soutenir le développement de leurs actiivtés. Il reste à voir si elle sauront se départir de l’isntant pour comme le dit le journaliste  » démontrer que les activités des entreprises vertes ne sont pas liées aux variations de la consommation, donc moins vulnérables en cas de crise et que les besoins auxquels elles répondent trouveront toujours des moyens de financement. »

Les entreprises vertes ont été présentées comme le pillier d’une autre économie « durable » (nous ne sommes pas encore dans la décroissance), un gisement d’emploi. Si elles doivent démontrer leur efficacité, c’est, peut être, maintenant plus que jamais où une reprise du contrôle du réel sur l’économie apparait comme une juste revanche. Si les sociétés vertes passent ce cap et démontrent à tous qu’elles ne sont pas qu’un gadget ou une lubie d’écologiste bobo, alors elles auront assurer pour quelques temps leur avenir.

Pour ceux que ça intéresse, le dernier 4 pages de l’Ifen est consacré aux formations et aux emplois environnementaux.

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 16 octobre 2008, dans Blabla de tout et de rien. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Ma petite entreprise connait la crise.

Les commentaires sont fermés.