Biodéfense et sécurité

Quand la volonté sécuritaire crée des risques

Suite aux attaques terroristes et à l’envoi de courriers à l’anthrax, les USA ont développé leur réseau de laboratoires capables d’effectuer des recherches sur des sources infectieuses très virulentes. D’après un article de ProPublica Biodefense Program Poses Its Own Risks, ce programma a couté des dizaines de milliards de dollars et a été un semi échec, mais surtout il a augmenté la vulnérabilité du pays. En effet, l’accès aux virus (ébola entre autre) et autres substances a été accru. Plus de personnes = plus de possibilités pour qu’un virus sorte, et l’affaire de l’anthrax en 2001 l’a prouvé. Comme les ICPE en France, ou même certains labo en centre ville, ces installations font peser une menace sur le périmètre alentour. Et il semblerait que des lacunes existent dans la solidité et la sécurité de certaines de ces installations. La proliférations de ces laboratoires est mise en doute. Ce sujet montre surtout qu’une menace n’est pas forcément là où croit et que le système contient en lui des éléments proprees à lui nuire voire à la détruire.

A force de vouloir augmenter leur sécurité, on se crée un ennemi insidieux. Le scénario du virus contaminant et foudroyant la population est un thème récurrent des films de zombis (28 days/weeks/months later et I’m a legend pour ne citer que deux derniers moyens représentants du genre) et des jeux vidéos (pour mémoire dans resident evil, suite à la contamination de raccon city, le gouvernement balance une bombe nucléaire pour effacer la ville de la carte et cloturer l’incident). Mais en vrai, les conséquences d’une telle pandémie sont loin d’être connues, même si le SRAS du début des années 2000 a donné le ton et que les autorités française ont des plans d’organisation du service publique en cas d’épidèmie forçant la population à rester cantonner chez elle.

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 11 décembre 2008, dans Blabla de tout et de rien. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Biodéfense et sécurité.

Les commentaires sont fermés.