Un nanar contre les terres rares

Quoi de mieux qu’un film pour défendre sa cause ? les Malaisiens l’ont bien compris et nous proposent ce petit film  Welcome To Kampong Radioaktif (bienvenue à Kampong village irradiée que je traduirai pour ma part par bienvenue en terre i(rare)radiées). Plutôt que de proposer un enième documentaire larmoyant sur un village ravagé par les affres de la pollution, ils ont opté pour le film d’anticipation post-apocalyptique avec mutants et autres bizarreries comme une pluie de champignons ou des vaches qui rétrécissent.

Pour protester contre un projet d’usine exploitant les terres rares et ses effets sur la santé, des Malais ont tourné un film. Et quelle drôle de petit film avec ses mutants et sa mise en scène improbable. Il a déjà été vu plus de 20 000 fois sur youtube.
Trois autres films du même acabit ont été produits et diffusés. Mine de rien au delà du côté comique de la chose, il est toujours intéressant de noter qu’à l’autre bout du monde, les terres rares constituent une vraie question sanitaire et écolo. Au moins, on aura appris quelque chose.
Et voici l’objet du délire. Pourtant derrière, il y a de vrais enjeux économiques, politiques, sociaux et environnementaux.

Les terres rares

En parant de l’idée que « ils nous avaient promis que tout se passerait bien« , le film décrit la plongée fantastique dans l’horreur d’un village contaminé par la pollution liées aux terres rares. Et là, ça part vraiment en vrille avec d’improbables mutations et costumes.
Pour rappel, les terres rares sont ces métaux utilisés en électronique dans la conception des batteries et de la mémoire. La Chine dispose d’importantes réserve de ces métaux.
Dans l’état de Pahang, Lynas, une compagnie minière australienne a débuté la construction d’une usine pour exploiter ces matériaux. Ce projet suscite la contestation car la population craint la contamination. Cette région de Malaisie est l’un des rares gisements de terres rares hors de Chine. L’AFP (lire le sujet en entier et en anglais sur goodplanet.info) nous apprend que le gouvernement malais a fait appel à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique pour évaluer la dangerosité du projet, qui de fait a pris du retard.

De la série Z, enfin du nanar

Mais pourquoi te mets tu à parler malais?

Cela ravira les  fans de films de bon goût et de série Z. De quoi rire un bon coup, je pense que les habitués de Nanarland apprécieront comme ils le disent un mauvais film sympathique. Que dire de cette main chatouilleuse qui sort de la braguette du pantalon ou de ces improbables mutants… et de ces effets spéciaux de folie ? Et que dire des répliques cultes tels que « parce que le Malais est notre langue« ?

Horreur et Ecologie

Le cinéma d’horreur, fantastique et d’anticipation s’est depuis toujours inspiré des menaces écolos pour bâtir ses scénarios. Teeth et son vagin à dents dont l’action se passe à coté d’une centrale nucléaire. Ou encore la colline a des yeux et Godzilla, tout deux liés à l’atome. Que dire des films qui jouent sur les risques environnementaux et sanitaires liés à l’alimentation, comme L’Attaque des tomates tueuses, Black Sheep et ses moutons cannibales,  ou bien The Mad avec ses steak hachés sauteurs qui contaminent les humains en zombis.

Une main bien balladeuse

Là où le film malaisien se démarque c’est qu’il a été produit en anticipation de la construction d’un site potentiellement polluant. A quand en France Mutants de la Hague ou bien Les Damnés de Seveso ? Ou Schistes mortelles…

BONUS DE FIN

Le trailer du très drôle The Mad aka Mad szombis (aussi fin et fun, à mes yeux, que Bienvenue à Zombiland et Shaun of Tge dead) avec ses steak hachés sauteurs.

Mais parce que !!! le mailais est notre langue

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 14 décembre 2011, dans Culture Internet, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Un nanar contre les terres rares.

Les commentaires sont fermés.