Growl, un beat ’em up où on casse du braconnier

Le braconnage demeure encore un fléau dans de nombreux pays. Que diriez vous de régler leurs comptes aux braconniers ? c’est ce que propose Growl de Taito sorti en 1990 en arcade (et sur megadrive dixit wikipedia). Pour poursuivre dans la série des jeux « écolo » peu connus, ce jeu d’action traite d’un sujet encore d’actualité puisque cette année encore le braconnage a tué, tant des animaux que des êtres humains (rangers ou braconniers).

Une brigade de super rangers

Le scénario de Growl est simple. Au début du siècle une unité de super rangers est constituée afin de lutter contre les braconniers. ces derniers déciment des espèces menacés comme les éléphants, les tigrs ou encore les oiseaux.  Présent sur la compilation Taito Legends 2, le jeu peut se jouer à 4.

4 garçons dans le vent

Nos gardes-chasses d’élites entrent en action pour protéger la faune sauvage et libérer les animaux captifs. Et ils feront parler leurs poings et de temps à autre la poudre grâce à  des pistolets, des mitrailleuses et parfois même des lance-roquettes. Le jeu se présente sous la forme d’un beat’em up/beat’em all classique. Le jeu se joue à deux touches, une pour le saut et une pour les coups comme dans double dragon. La hitbox me semble généreux et c’est tant mieux car les ennemis sont nombreux, ils vous débordent rapidement. Toutefois un coup peut porter sur différents ennemis et il est possible de les achever au sol. 

Soyons honnête, le jeu manque un poil de pêche dans son feeling (après street of rage et final fight, il fait désuet, double dragons offre plus de sensation de frappe), les graphismes sont correctes, dans une ambiance début du siècle qui rappelle Indian Jones, en plus parfois les ennemis laissent un fouet comme arme. Les sprites sont plutôt pas mal, même si la variété des adversaires. Même si les décors sont variés : un train, la jungle et une sorte de ville, le niveau typé plateforme dans une caverne n’apporte rien. Les animations sont assez limitées, ce qui renforce justement ce manque de sensation de cogne. Dommage. Après cela reste au final un jeu sympa à jouer une fois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La guerre contre le braconnage, une réalité encore d’actualité

Au delà de l’aspect jeu de bagarre, le braconnage constitue à l’heure actuelle une activité criminelle très lucrative. Qui dit argent et crime dit souvent violence. En effet, chaque année ce sont des dizaines de rangers qui sont tués.

Le prix d’un corne de rhinocéros peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de dollars. 2011 a vu en Afrique du Sud le record de braconnage des rhinocéros, malgré les moyens mis en oeuvre les braconniers sortent eux aussi les grands moyens : hélicoptères, fusils de précisions etc… Il faut dire que le trafic d’espèces (vivantes ou morts) serait l’un des plus lucratifs après les armes et la drogue. Cette année 2011 ce sont au moins 341 rhinos ont été tués (chiffre de novembre) contre 331 sur toute l’année 2010.

Cette année, la croissance économique des pays d’Asie a dopé le braconnage. Selon l’ONG Traffic, 23 tonnes de défenses d’éléphants ont été saisies cette année, soit 2500 éléphants tués ou mutilés pour. C e serait un record… Le corne de rhinocéros sert par exemple dans la médecine chinoise pour traiter l’impuissance. Quelques grammes peuvent se négocier plusieurs centaines, voire milliers de dollars.

EXTRA LEVEL

Une video d’un transfert en helico de rhinocéros. Impressionnant de les voir hélitroyer.

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 1 janvier 2012, dans Jeux vidéo, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.