Eruptions volcaniques en Indonésie : il faut aussi sauver les animaux

Un sujet sur l’action des militants de l’IFAW qui vont sauver des animaux en zone de catastrophe.

animaux en détresse volcan indonésie

Chien abandonné dans un village autour du Mont Kelud entré en éruption en février 2014. Indonésie © © IFAW/COP

En Indonésie, deux volcans sont entrés en éruption en février dernier et les autorités ont ordonné l’évacuation des populations : mais elles n’ont rien prévu pour les animaux domestiques. Les équipes de deux ONG, l’une internationale, IFAW, et l’autre locale, COP (centre pour la protection de l’orang-outang), sont intervenues afin de mettre à l’abri les animaux domestiques.

Des animaux en détresse

Indonésie volcan animaux

Un volontaire apporte à boire et à manger aux animaux d’un village évacué à Java. Indonésie © © IFAW/COP

Avec les fumées de cendre, l’air était devenu irrespirable : près de 200 000 personnes ont fui la région autour du mont Kelud sur l’île de Java le mois dernier, tandis que des milliers d’autres ont dû quitter les villages autour du mont Sinabung à Sumatra.

Mais comment faire pour les animaux restés sur place ?

Kerry Branon en charge des relations publiques de l’IFAW explique la démarche : « les éruptions volcaniques sont mortelles pour tous les animaux dans les régions concernées. De nombreux animaux ont péri à cause des fumées toxiques, de la poussière, du manque d’eau et de nourriture, qu’il s’agisse des animaux sauvages ou domestiqués. Ceux qui n’ont pas pu être évacués ont reçu de l’eau et de la nourriture afin de survivre. »

Mais, «de nombreux animaux n’ont pas été évacués car ils ne sont pas autorisés dans les centres d’hébergements d’urgence. Dans certains cas des chiens de gardes ont aussi été laissés pour protéger les propriétés restées vacantes », poursuit Kerry Branon. Alors, s’ils ne peuvent pas être ramenés dans un lieu sûr, les volontaires leur apportent de la nourriture et de l’eau.

Un volontaire nourrit un animal © © IFAW/COP

Un volontaire nourrit un animal © IFAW/COP

C’est le cas du bétail. « Les fermiers de Java considèrent leurs vaches comme des membres de leur famille », observe quant à lui Hardi Baktiantoro, dirigeant du COP. « Porter secours au bétail, c’est assurer la survie des fermiers. L’herbe est couverte de cendres volcaniques, or c’est la base de l’alimentation du bétail. Nous travaillons de concert avec IFAW pour acheter de la nourriture dans d’autres régions afin d’approvisionner les zones sinistrées qui sont hors de portée des équipes gouvernementales », ajoute-t-il.

Les volontaires du COP sont également allés récupérer près de 200 animaux dans les villages désertés autours des 2 volcans. Parmi eux, des chiens, des chats ainsi que du bétail et quelques oiseaux sauvages. Les patrouilles de volontaires les capturent puis les évacuent à l’aide d’une camionnette ou d’une moto à 5 km de la zone interdite. Les bêtes reçoivent alors des soins, sont nourries et disposent d’abris. L’IFAW fournit de la nourriture pour animaux, des abris, des barrières et des médicaments aux volontaires du COP.

Des vaches restées dans un village désertée après l'éruption du mont Kelud à Java © IFAW/COP

Des vaches restées dans un village désertée après l’éruption du mont Kelud à Java © IFAW/COP

Prévenir les comportements dangereux

Veiller sur les animaux permet de prévenir la survenue d’épidémie et évite aux sinistrés de prendre des risques inconsidérés pour les rechercher. « Il n’est pas rare de voir certains habitants braver le danger juste pour protéger leurs animaux jusqu’à ce qu’ils soient secourus » affirment les responsables de l’IFAW. Enfin, secourir ces animaux apporte un peu de réconfort aux victimes qui savent leur animal en bonne santé et bien traité.

A Java, l’éruption volcanique a cessé : les habitants ont pu regagner leurs maisons avec leurs compagnons. Mais à Sumatra, le mont Sinabung reste en activité. « Le volcan entre presque tous les jours en éruption. Les habitants doivent donc demeurer dans les centres d’évacuation d’urgence. Nos équipes continuent de se rendre dans les villages pour fournir de l’eau et de la nourriture aux animaux », résume Jennifer Gardner en charge de l’action d’urgence à l’IFAW. Elle estime qu’il reste une vingtaine d’animaux au centre d’accueil d’urgence de Sumatra. Leur mission est prévue pour durer 2 mois. Une fois la situation rétablie, les animaux seront restitués à leurs propriétaires et ensemble ils pourront retourner vivre dans leur village.

Julien Leprovost

L’IFAW est aussi intervenue après le cyclone Haiyan

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 4 avril 2014, dans Articles publiés. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Eruptions volcaniques en Indonésie : il faut aussi sauver les animaux.

Les commentaires sont fermés.