Des renards et des Hommes

C’est un film au titre poétique : l’odeur de l’herbe coupée. Le début est peut-être un tantinet long mais le reste vaut le coup et respire la passion. Mais la vidéo se regarde vite, elle fait moins de 30 minutes et offre un bon panorama de la façon dont gérer la biodiversité. Démarche originale et intelligente que de laisser la parole aux acteurs de la vie du renard. Son réalisateur a pris le temps de m’éclairer sur sa démarche.


L’odeur de l’herbe coupée est un documentaire sur le renard en Lorraine où il fait face aux chasseurs et aux agriculteurs. A l’aide de sa caméra, le réalisateur lorrain Franck Vigna, par ailleurs naturaliste et militant dans des associations de protection de la nature, vient de réaliser un documentaire sur la place du renard dans l’écosystème de sa région. Avec ce film, il donne la parole à tous les acteurs de la vie du renard. Un piégeur, un chasseur, un scientifique, un naturaliste et deux agriculteurs exposent leurs points de vue, pour aider chacun à se forger son opinion cet animal sujet de controverses. Auxiliaire utile pour les uns, nuisible concurrent pour les autres, le renard laisse peu de gens indifférents. Certains l’adulent, à d’autres le traquent. Franck Vigna a répondu à nos questions par email.

Pourquoi avoir fait ce film ?
Je pense que le renard mérite que l’on parle de lui. Juridiquement, il est classé « espèce nuisible » , le mot est dur . Mais, ce statut de « nuisible » soulève des interrogations : à qui nuit-il ? Que lui reproche-t-on réellement ? Quels sont les dommages qui lui sont imputés ? Mais, aussi à qui et comment peut-il se rendre utile ? L’idée de ce reportage est de donner de l’information venant de différents intervenants dont 1 chasseur, 1 piégeur, 1 naturaliste, 1 scientifique et 2 agriculteurs. Au spectateur de se faire seul son idée sur le sujet.

Quelle a été votre démarche ?
J’ai proposé aux intervenants un film sur le renard où chacun pourrait s’exprimer librement. Je n’ai jamais caché mon côté naturaliste aux chasseurs et je leur ai promis un film honnête. Je leur ai proposé de les rencontrer, de les accompagner sur le terrain et de leur faire signer les autorisations de diffusion une fois le film achevé.

Que retenez-vous de votre enquête sur le renard ?
N’étant pas issu du monde cynégétique, je me suis vu fermer beaucoup de portes avant de trouver les intervenants chasseurs/piégeurs. Les fédérations de chasse n’ont pas souhaité participer à ce projet. J’ai eu aussi énormément de mal à pouvoir filmer un élevage de gibier destiné à la chasse.

Aujourd’hui, la chasse au renard se justifie-t-elle encore ?
L’idée du film est d’apporter la réponse à cette question. Mais, c’est au spectateur de se faire son idée.

HIDDEN CARACTERS

Les renards vont aussi partie du bestiaire du jeu vidéo, je cite les plus connus d’entre eux

Fox Mc Cloud

char_50111

Busby

busby-play1

Et Tails avec ses 2 queues

Tails_35

Publicités

À propos de jyelka

Rédacteur journaliste à GooodPlanet.info, également geek/gamer et amateur de virées en vélo.

Publié le 15 décembre 2014, dans Blabla de tout et de rien, Culture Internet, Revue de Web, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Des renards et des Hommes.

Les commentaires sont fermés.